• Rich Mix
    Rich Mix
  • Cellophane House
    Cellophane House
  • Pavillon de la Biennale d’architecture du Chili
    Pavillon de la Biennale d’architecture du Chili
Des volumes importants de rebuts de construction sont envoyés à la décharge, avec des coûts économiques et environnementaux évidents. D’autres sont recyclés aux frais de la collectivité. Par contraste, le recyclage de l’aluminium s’autofinance. L’aluminium est habituellement recyclable avec une consommation d’énergie pouvant être inférieure de 95 % à celle du procédé de première fusion. Comme presque tout l’aluminium utilisé dans les bâtiments est recyclé, l’énergie considérable investie dans la production d’aluminium de première fusion peut être réinvestie dans d’autres produits d’aluminium. Les rebuts ne sont pas nécessairement recyclés pour recréer le produit initial, ni même réutilisés dans leur pays d’origine, mais l’investissement en énergie n’est pas perdu.
Rich Mix, vue en coupe des espaces de scène et de cinéma
© Penoyre & Prasad Architects
Vue du café de Rich Mix

Rich Mix

Londres (Royaume-Uni)

«Pour Rich Mix, l’aluminium a été choisi en raison de sa recyclabilité, qui préserve l’énergie investie dans sa production.»

Le projet Rich Mix exprime un usage inventif de l’aluminium en différents finis de couleur, notamment anodisés et peints à la poudre, dans la transformation d’un bâtiment vétuste de l’East End de Londres. L’architecture de ce bâtiment démontre qu’un bon éclairage naturel combiné à une régulation solaire ingénieuse, éléments-clés d’une construction écologique, ont le pouvoir de «rassembler les individus et les cultures au sein d’une collectivité», selon les architectes.

Le bâtiment met en valeur la contribution de générations successives d’immigrants à l’économie et à la vie culturelle de Londres, dans une perspective d’harmonie interculturelle. Un bâtiment désaffecté à ossature de béton, situé sur Bethnal Green Road, anciennement utilisé comme atelier de fabrication d’articles en cuir, devait être agrandi et transformé en un nouveau centre interculturel d’arts et de spectacles. Rich Mix a reçu le prix de l’Europe 2007 pour l’emploi de l’aluminium dans la rénovation.

Le nouveau bâtiment abrite des studios d’enregistrement destinés spécifiquement aux jeunes du quartier, un lieu de spectacles avec bar, des espaces d’exposition, une agora avec café, trois salles de cinéma et des ateliers d’artiste pour la collectivité locale. Certaines parties des dalles de plancher d’origine ont été découpées pour maximiser l’apport de lumière naturelle, créant ainsi des aires à double hauteur. L’une de ces aires est le hall d’entrée, ou agora, qui donne sur toutes les autres zones du bâtiment. La structure d’origine a été agrandie et comprend maintenant un quatrième étage et un bloc cinéma à l’arrière.

Dans le cadre de ce projet atypique et intriguant, les architectes ont choisi d’envelopper d’aluminium le bâtiment désaffecté dans la mesure du possible, y compris toute sa façade, ainsi que sa toiture, les murs du nouveau quatrième étage et le nouveau bloc cinéma. La robustesse de l’ossature existante et la générosité de ses espaces intérieurs permettent de créer des espaces adaptables à l’infini pour des activités artistiques et culturelles, tandis que les éléments en aluminium explorent un concept architectural innovateur et ambitieux.

L’aluminium a été choisi pour les nouveaux éléments en raison de sa recyclabilité, qui préserve l’énergie investie dans sa production.

Rich Mix se démarque par l’ampleur, la qualité et l’efficacité fonctionnelle de la nouvelle façade en persiennes d’aluminium, et par le façonnage inventif d’un matériau industriel pour créer des géométries de toiture et une silhouette distinctives.

Le devis stipulait que le bâtiment achevé devait avoir une présence forte dans le quartier. La décision précoce de conserver la façade sud originale et de réaliser la régulation solaire avec des persiennes extérieures en aluminium a donné à Penoyre & Prasad l’occasion de transformer radicalement l’aspect du bâtiment. Les persiennes ont été colorées et disposées à la manière d’un tissage, afin de faire ressortir le rôle de Rich Mix dans le tissu social et culturel de la collectivité.

Ce nouveau parement externe est constitué de lames de persienne commandées électroniquement dont les dimensions, le profil et la finition ont été étudiés avec soin. Pendant toute la journée, les utilisateurs sont libres de régler les persiennes eux-mêmes au moyen d’un interrupteur associé à chaque baie. La façade compte 24 baies de 12 lames chacune; son aspect subit donc des métamorphoses continuelles dont l’effet est saisissant, comme si le bâtiment avait un « visage » aux expressions changeantes. Un système permettant la commande à distance de la façade a aussi été prévu.

Chaque lame de persienne est constituée de quatre éléments en aluminium anodisé, fixés à un noyau en profilé d’aluminium. La face supérieure de la lame a une anodisation naturelle et sert d’auvent réfléchissant tout en protégeant contre la lumière directe. En position fermée, l’ensemble des lames forme un écran d’aluminium de 50 mètres de longueur sur 10 mètres de hauteur, sur lequel on peut projeter des images.

Le dessous de chaque lame est constitué de deux éléments, de couleurs argent et or, disposés en alternance. Les montants verticaux en aluminium, qui datent des années 1970, sont revêtus d’un placage en aluminium de couleurs éclatantes que réfléchissent les lames de persienne une fois ouvertes, projetant une mosaïque de couleurs sur les passants.

Ce parement réfléchissant joue aussi un rôle thermique global en modérant la température dans les aires ventilées naturellement, et en réduisant la consommation d’énergie dans les aires climatisées.