• SIEEB
    SIEEB
  • Melvin J. and Claire Levine Hall
    Melvin J. and Claire Levine Hall
Du fait de leur grande réflectivité, certains alliages d’aluminium sont tout indiqués pour la gestion de la lumière. Des collecteurs solaires en aluminium peuvent servir à abaisser la consommation énergétique de l’éclairage artificiel et du chauffage en hiver, tandis que des dispositifs d’ombrage en aluminium peuvent réduire les coûts de climatisation en été. Contribution au rendement énergétique
Croquis de la façade ouest du SIEEB, illustrant les principes climatiques de conception
© Daniele Domenicali et Digaetano
La nature s’exprime dans l’«avenue» centrale du SIEEB
© Daniele Domenicali
Des plantations judicieusement disposées, notamment des bambous, offrent un agréable contraste avec les systèmes aluminium-verre très évolués du SIEEB
© Daniele Domenicali

SIEEB

Beijing (Chine)

«Les supports en aluminium pour les panneaux photovoltaïques du SIEEB assurent un approvisionnement en énergie verte et une protection solaire à longueur d’année.»

Le bâtiment SIEEB (Sino-Italian Ecological Energy Efficient Building) de Beijing, fruit d’une collaboration entre l’Italie et la Chine, est un lieu d’échanges bilatéraux à long terme dans les secteurs de l’énergie et de l’environnement. Il démontre en même temps le potentiel de réduction des émissions de CO2 dans le secteur du bâtiment en Chine.

Implanté sur le campus de l’université Tsinghua, ce bâtiment a été conçu par l’architecte Mario Cucinella et le Politecnico di Milano. Il abrite un centre d’éducation, de formation et de recherche sino-italien pour la protection de l’environnement et les économies d’énergie, des bureaux et un auditorium de 200 places. Sa superficie est de 20 000 m2 et sa hauteur est de 40 mètres.

Ce projet découle d’une démarche de conception intégrée mettant en collaboration architectes, consultants et chercheurs – un enjeu-clé dans la conception de bâtiments verts. Des principes de conception écologique et des technologies de pointe ont été combinés pour créer un bâtiment bien adapté à son contexte climatique et architectural. Des stratégies actives et passives ont été adoptées, notamment par le biais de la forme du bâtiment et de l’architecture de son enveloppe, pour optimiser le confort des occupants.

Les concepteurs du bâtiment ont procédé à une série d’essais et de simulations par ordinateur en combinant différentes possibilités de forme, d’orientation, d’enveloppe et de systèmes technologiques afin de trouver un équilibre entre les impératifs de rendement énergétique, de fonctionnalité d’aménagement et de futurisme. Le système de murs-rideaux en aluminium joue un rôle central dans cette architecture intégrée.

Le bâtiment est fermé et bien isolé sur sa façade nord, exposée aux vents froids d’hiver, alors qu’il se montre plus transparent et ouvert côté sud. Sur les façades est et ouest, la lumière extérieure et le rayonnement solaire direct sont contrôlés par un parement double qui filtre l’apport solaire tout en optimisant la pénétration de la lumière naturelle dans les bureaux. D’attrayants espaces verts, jardins et terrasses sont des éléments distinctifs du projet. Des structures en porte-à-faux se prolongent vers le sud, ombrageant les terrasses. Le SIEEB a été réalisé à partir d’une analyse du site et des conditions climatiques à Beijing; il optimise la production d’énergie solaire en hiver et la protection solaire en été.

L’enveloppe du bâtiment, faite de profilés d’aluminium, les systèmes de régulation et les autres technologies témoignent des plus récentes innovations italiennes et découlent d’une démarche de conception qui consiste à intégrer des composants éprouvés à des systèmes innovateurs, dans une perspective écologique:

  • Économie de ressources, notamment les matériaux de construction et l’eau
  • Réduction de l’empreinte écologique, tant lors de la construction qu’à l’utilisation
  • Contrôle intelligent pendant l’utilisation et l’entretien
  • Qualité de l’air améliorée
  • Matériaux respectueux de l’environnement et durables
  • Recyclage et réutilisation de l’eau