• Passerelle de Yanchep
    Passerelle de Yanchep
  • Aérogare de Farnborough
    Aérogare de Farnborough
En dehors de nettoyages de routine à des fins esthétiques, l’aluminium nu ou peint ne nécessite pas d’entretien, ce qui se traduit par un net avantage à long terme sur le plan des coûts. Sans contraintes de maintenance, il est possible d’envisager une utilisation illimitée ainsi qu’une analyse de coûts fiable sur toute la vie utile de l’ouvrage. Très résistant à la corrosion, l’aluminium défie le temps et aucune mesure de protection n’est nécessaire pour en préserver les caractéristiques.
Léger et très résistant à la corrosion, l’aluminium est un matériau de choix dans les zones côtières et d’autres milieux corrosifs
© PML

Passerelle de Yanchep

Yanchep (Australie)

«Comme la passerelle en aluminium de Yanchep ne nécessite pas d’entretien, il est possible d’envisager une analyse de coûts fiable sur toute la vie utile de l’ouvrage.»

Le choix de l’aluminium pour cette passerelle piétonne de 143 mètres de longueur et de 2,50 mètres de largeur, construite en Australie, réduit grandement les coûts d’entretien à long terme. Léger et très résistant à la corrosion, l’aluminium est un matériau de choix dans les zones côtières et d’autres milieux corrosifs, ou dans des sites aux conditions difficiles ou à l’écologie fragile dont l’accès nécessite une infrastructure légère.

Des études européennes démontrent que les ouvrages en aluminium offrent un coût global compétitif pour peu qu’on tienne compte des économies à l’installation et à l’entretien – autrement dit, qu’on analyse le cycle de vie complet – par rapport aux matériaux traditionnels qui exigent un entretien périodique.

Grâce à sa légèreté et à certains composants de conception spéciale, l’installation de cette passerelle en aluminium est généralement très rapide, avec des avantages connexes comme une fermeture plus brève de la route ou de la voie ferrée le cas échéant, un dérangement minimal pour l’environnement et pour la population, et des coûts considérablement réduits.

La demande d’ouvrages en aluminium par les experts australiens est en forte progression, et le partenariat entre la firme allemande PML GmbH et le constructeur de ponts et passerelles australien Landmark va renforcer la présence de l’aluminium sur le marché australien.

Comme l’explique le directeur général de Landmark, Rod King : « Nous avons toujours su qu’il existe un marché pour les passerelles piétonnes en aluminium dans des situations où les autres matériaux sont peu sûrs, pour des raisons de poids ou de faible résistance à la corrosion. Précédemment, le coût élevé était le plus souvent un obstacle insurmontable, mais je crois que la conception unique de PML nous permettra de répondre aux besoins de ce marché lorsque des portées plus longues sont requises. »